50 LP // 5 EP // 10 singles…qui auront marqué 2019…

2019

\\ LP

01. DJ Shadow – Our Pathetic Age [Mass Appeal/Reconstruction Productions]

Cela aura été l’objet de quelques débats au sein de la communauté d’amatrices & amateurs de sons d’aujourd’hui dans laquelle je véhicule, mais au final le haut du podium de cette année est bel & bien occupé par le vétéran DJ Shadow & son 6ème album studio.

Alors certes, c’est un disque long, trop long (album double, 26 titres, plus d’une heure & demie…Kanye West aurait fait 4 disques bénis), & cela comprend quelques moments absolument dispensables, voire un passage ou deux carrément à oublier instantanément (tout cela majoritairement dans la 1ère partie de l’aventure). Mais une fois avoir passé au tamis ces 26 plages, il n’en reste pas moins une dizaine qui agencées ensemble pourrait former un seul LP qui se révèle finalement bien plus digne d’intérêt que la plupart des productions de l’année dans le domaine des beats, boucles & phrasés rappés.

Pas de révolution cependant ici, Shadow fait ce qu’il sait faire, continuant de puiser son inspiration entre ballades futuristes & hip-hop à l’ancienne, mais alors que les bons moments se trouvaient très distillés dans ses derniers jets, nous avons droit ici à un tir groupé de titres réjouissants, & ce principalement quand il convie anciens & nouveaux amis à éructer sur ses beats version typique…& la liste des convives est forcément à la hauteur de l’hôte(ur). On y retrouve des anciens bien portants : De La Soul, la paire Wu-mythique Ghostface & Raekwon avec Deck en cerise, 2 anciens camarades de Quannum, Gift Of Gab & Lateef, Nas & Pharoahe Monch / des plus récents avec pignon sur rue : Pusha T & Wiki / quelques noms plus sombres voir inconnus : Daemon, Rockwell Knuckles, Tef Poe (réunis sur la même tuerie) & celui qui est en passe d’obtenir sous peu le statut de poulain, le jeune londonien Barny Fletcher…

Tout ce beau monde se tisse à merveille sur les confections haute gamme de Shadow qui rhabille ainsi le hip-hop avec d’anciens oripeaux dont il est coutumier, mêlés à quelques nouvelles matières dignes du discret pionnier qu’il est. Le tout apportant à son sujet un nouvel éclat qui brille de tout son sens, aussi frontal que profond, lorgnant autant devant qu’il s’inspire d’avant. Il y a bien quelque chose de sage dans l’entreprise mais également, & surtout, quelque chose de libre, à l’écart des mouvements & modes, actuel mais hors-temps…& c’est en partie ce qui confère à Our Pathetic Age sa rareté dans le paysage hip-hop de 2019, & donc son importance.

Mot clé : finalement
Pièces de choix : Rocket Fuel (feat. De La Soul) / Drone Warfare (feat. Nas & Pharoahe Monch) / Rain On Snow (Feat. Ghostface Killah, Raekwon & Inspectah Deck) / Urgent, Important, Please Read (feat. Rockwell Knuckles, Tef Poe & Daemon)

 

02. Karen O & Danger Mouse – Lux Prima [BMG]

On aurait pu croire qu’à force d’en faire beaucoup, tout le temps, partout, les fruits de son labeur allaient perdre de sens & de saveur. C’est finalement bientôt l’inverse qui se sera passé cette année puisque Danger Mouse a signé un de ses plus beaux disques en carrière (voir même 2 puisqu’il cosigne également la production du très réussi dernier LP de Michael Kiwanuka, en 20ème position de notre classement).

Un projet prévu de longue date, maintes fois prolongé, probablement pour permettre à ses 2 auteurs de pleinement s’y plonger, & d’accoucher d’une oeuvre qui au final se glisse parmi les plus réussies du producteur-musicien, versant pop de l’aventure. La filiation au sein de la discographie multiple de Danger Mouse saute d’ailleurs aux tympans, ce dernier long format s’inscrit bel & bien dans une continuité déjà riche de jolis fruits collaboratifs, entamée avec le projet Joker’s Daughter passé inaperçu, magnifiée avec le beau & douloureux Dark Night Of The Soul concocté avec le regretté Mark Linkous, confirmée avec la belle bande originale du faux film Rome produite avec le compositeur italien Daniele Luppi. On retrouve ainsi dans ce nouveau projet réalisé en étroite collaboration avec le timbre féminin des Yeah Yeah Yeahs, Karen O, nombre d’accents déjà présents dans les précédents opus sus-nommés. Une façon de composer en passe de devenir la véritable identité de Brian Burton : une matière première qui s’inspire du passé baignée dans des arrangements à la pointe de l’époque & imprégnée d’un caractère cinématographique plus ou moins ample selon les projets. Un aspect de l’oeuvre de Danger Mouse qui est clairement marqué dans Lux Prima, mais sans jamais se perdre dans des méandres trop illustratifs, car ne s’éloignant jamais de son sujet, la chanson claire-obscure.

L’alliage cinématico-pop fonctionne donc ici parfaitement peu importe les voies qu’il emprunte, Danger Mouse est au meilleur de sa propre façon de créer des chansons, Karen O au meilleur de son inspiration…ce qui en résulte est donc forcément un peu grand, quasi constamment beau, & cherche clairement à se frayer un chemin vers ta discothèque éternelle.

Mot clé : forcément
Pièces de choix : Lux Prima / Ministry / Redeemer / Nox Lumina

 

03. Aldous Harding – Designer [4AD]

On pourrait être tenté de dire qu’Aldous Harding est définitivement une artiste à suivre de très près, mais ce n’est déjà plus le cas, elle est déjà passée à l’étape supérieure. Son précédent & sophomore album s’était amplement mérité la 4ème marche de notre podium de 2017, son nouveau gravit un nouvel échelon, sur notre podium annuel certes mais également dans sa façon de créer des chansons.

Même s’il s’agit néanmoins d’une continuité dans la jeune œuvre de la demoiselle néo-zélandaise, on pourrait presque parler de disque de la maturité, tant est présent d’abord l’impression de s’éloigner définitivement de l’air du temps, & ensuite le sentiment de pénétrer sans équivoque & encore plus profondément qu’auparavant dans le genre, la chanson folk, au sens classique. L’autrice-compositrice-interprète se jette ainsi corps & âme dans la cour des grand.e.s & elle s’y pose en toute aisance & sérénité, comme si elle avait toujours été là (même si cela fait quand même 2 albums qu’elle chauffe sa place). Survient alors la sensation d’un courant d’air frais, soyeux & léger qui traverse le genre, comme une fenêtre ouverte qui balaierait doucement la poussière sans toucher à l’essentiel, une fenêtre qui ne se referme plus tout au long des 9 pièces de Designer. Aldous Harding a beau se cacher derrière ses grimages & mimiques obliques, son œuvre parle pour elle, elle est bel & bien confortablement installée chez elle.

Mot clé : définitivement
Pièces de choix : The Barrel / Fixture Picture / Designer / Pilot

 

04. L’Orange & Jeremiah Jae – Complicate Your Life With Violence [Mello Music Group]

05. Kazu – Adult Baby [Adult Baby Records]

06. SebastiAn – Thirst [Ed Banger/Because Music]

07. Spellling – Mazy Fly [Sacred Bones Records]

08. Emily Wells – This World Is Too ___ For You [Thesis & Instinct]

09. Kognitif – Soul Food 2 [indépendant]

10. Sudan Archives – Athena [Stones Throw Records]

11. Metronomy – Metronomy Forever [Because Music]

12. FKA Twigs – Magdalene [Young Turks Recordings]

13. Danny Brown – uknowhatimsayin [Warp Records]

14. Homeboy Sandman – Dusty [Mello Music Group]

15. Tyler, The Creator – Igor [Columbia Records]

16. Jpegmafia – All My Heroes Are Cornballs [EQT Recordings]

17. Beirut – Gallipoli [4AD]

18. Sharon Van Etten – Remind Me Tomorrow [Jagjaguwar]

19. Altin Gün – Gece [Glitterbeat Records]

20. Michael Kiwanuka – Kiwanuka [Polydor]

21. Lou Doillon – Soliloquy [Barclay]

22. Salami Rose Joe Louis – Zdenka 2080 [Brainfeeder]

23. Black Pumas – Black Pumas [ATO Records]

24. Canine – Dune [Polydor]

25. The Budos Band – V [Daptone Records]

26. Chromatics – Closer To Grey [Italians Do It Better]

27. Billie Eilish – When We All Fall Asleep, Where Do We Go ? [Darkroom/Interscope Records]

28. Thom Yorke – Anima [Unsustainabubble/XL Recordings]

29. Katie Dey – Solipsisters [Run For Cover Records]

30. Chelsea Wolfe – Birth Of Violence [Sargent House]

31. Choosey & Exile – Black Beans [Dirty Science Records]

32. Blu & Oh No – A Long Red Hot Los Angeles Summer Night [Nature Sounds]

33. DJ Muggs & Eto – Hells Roof [Soul Assassins]

34. Glass Cutters – Glass Cutters [Burnco Recs]

35. Foals – Everything Not Saved Will Be Lost Part.2 [Warner Music]

36. Wicca Phase Springs Eternal – Suffer On [Run For Cover Records]

37. The Raconteurs – Help Us Stranger [Third Man Records]

38. Little Simz – Grey Area [Age 101 Music/AwalRecordings]

39. Action Bronson & The Alchemist – Lamb Over Rice [ALC]

40. The Comet Is Coming – Trust In The Lifeforce Of The Deep Mystery [Impulse! Records/UMG Recordings]

41. L’Épée – Diabolique [Beretto/A Recordings/Em.S Productions]

42. Blockhead – Free Sweatpants [Backwoodz Studioz]

43. Why ? – Aokohio [Joyful Noise Recordings]

44. Freddie Gibbs & Madlib – Bandana [Keep Cool/RCA Records]

45. Your Old Droog – It Wasn’t Even Close [Gogol Mogul/Mongoloid Banks]

46. Big Thief – U.F.O.F. [4AD]

47. Jesca Hoop – Stonechild [Memphis Industries]

48. Bedouine – Bird Songs Of A Killjoy [Spacebomb Records]

49. Weyes Blood – Titanic Rising [Sub Pop Records]

50. The Cinematic Orchestra – To Believe [Ninja Tune]

 

\\ EP

01. Odezenne – Pouchkine [Universeul]

02. MorMor – Some Place Else [Dont Guess Inc]

03. Perera Elsewhere – Thrill [Friends Of Friends]

04. The Hot 8 Brass Band – Take Cover [Tru Thoughts]

05. Charlotte Gainsbourg – Take 2 [Because Music]

 

\\ singles

01. DIIV – Blankenship [Captured Tracks]

02. Sampa The Great – Final Form [Ninja Tune]

03. Yugen Blakrok – Picture Box [I.O.T Records]

04. Mega Bog – Diary Of A Rose [Paradise Of Bachelors]

05. Mattiel – Food For Thought [ATO Records]

06. Tsirihaka Harrivel & Vimala Pons – Si Je Meurs [Teenage Menopause]

07. Nampa – The Feeling [Kitsuné]

08. Lizzo – Cuz I Love You [Nice Life Recording Company]

09. Stand High Patrol – In The Park [Stand High Records]

10. Miynt – The idiot [B3SCI Records]

Bookmarquez le permalien.

2 Comments

  1. Merci pour cette compilation!
    En ces temps de confinement, c’est hyper agréable de faire de belles découvertes!
    Vivement une playlist quarantaine :)

    • Avec joie!…merci à toi pour le joli message…

      Un nouvel enchaînement consacré à l’actualité des derniers mois (dans N° Spéciaux) arrive sous peu…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>