Les 110 disques qui auront sauvé 2020…

Pochettes Top 100 (2020)

\\ Albums & EPs

001. Anjimile – Giver Taker [Father/Daughter Records]

C’est la grâce qui l’emporte cette année avec ce (faux) 1er album de chansons intimistes magnifiquement portées par le timbre blessé d’Anjimile Chithambo, auteur-compositeur-interprète de 27 ans né à Dallas de parents malawites & installé aujourd’hui à Boston.

Un 1er album qui n’en est finalement pas un (c’est en fait le résultat de quelques disques antérieurs parus le long des 6 dernières années), qui peut être perçu comme l’œuvre d’un unique artiste qui n’est en réalité pas seul (il a été conçu & réalisé à 6 mains, avec la chanteuse Justine Bowe & le producteur Gabe Goodman, notamment membres de Photocomfort). Mais tout compte fait, c’est bien de la manière dont il a été annoncé qu’il faut considérer ce disque, puisque non seulement c’est l’histoire d’Anjimile interprétée par Anjimile qui se déroule ici, mais c’est aussi le récit d’un point zéro, d’un nouveau commencement, d’une nouvelle vie à la sérénité enfin installée. Car même s’il est ici question de multiples luttes, de l’acceptation de la sobriété à l’acceptation de la disparition des êtres aimés en passant par l’acceptation de sa propre identité en tant que personne transsexuelle non-binaire, Anjimile n’est pas en guerre. C’est au contraire l’apaisement qui règne tout au long de ces soyeuses chansons folk agrémentées de légers arrangements dignes de l’époque, & dont la maturité impressionnante ressentie dès la 1ère écoute s’explique à la lumière des 6 années passées à les peaufiner, à leur trouver le plus parfait équilibre avec l’élément-clé de l’œuvre, la voix de son auteur-interprète, émouvante sans être pour autant torturée, lumineuse tout en restant blessée. L’ombre de Sufjan Stevens plane parfois ici ou là, au détour de quelques enivrantes mélodies chantées dont il est passé maître & qu’il aurait probablement tenté d’emmener plus loin, plus haut, & c’est entre autres là où la comparaison s’estompe, car ici les chansons veulent rester de petites choses, simples, fragiles. Giver Taker est un disque qui recèle de grandes chansons dont l’intimité sciemment préservée en confère toute la chaleur & la proximité. Un disque ami, poignant sans être glauque, profond tout en restant léger, beau d’un bout à l’autre…le baume à l’âme de l’année.

Pièces de choix : 1978 / Your Tree / Baby No More / Giver Taker


002. Quakers – II The Next Wave [Stones Throw Records]

Fait marquant de cette année principalement passée entre nos murs, rarement nous aurons vu autant d’artistes sortir 2 longs formats (& plus parfois) au courant des 10 derniers mois: Sault, Cindy Lee, Son Lux, Adrian Younge & Ali Shaheed Muhammad, Dueling Experts, Okay Kaya, Jay Electronica & j’en passe…Autre fait marquant, la quantité ne vient jamais altérer la qualité des différents projets (en tout cas des susnommés) & c‘est à la tête de cette lignée que vient s’inscrire le retour du supagroup mené par Geoff Barrow (Portishead, Beak) accompagné des producteurs 7-Stu-7 & Katalyst.

8 ans que nous attendions une suite à leur justement acclamé 1er jet & rarement l’éculé « l’attente en valait la peine » aura pris autant de sens. Ils ont d’abord brisé le silence en septembre avec une beat tape digne d’un pavé dans la mare, 50 tracks & quasi autant de bons moments aussi courts qu’efficaces. On aurait presque pu s’arrêter là, même si l’exercice de la beat tape, aussi réussi soit-il, n’était pas forcément à la hauteur de l’attente après 8 années de silence. Mais ce n’était que l’échauffement, l’arbre qui cachait la montagne. Deux mois après arrivait l’autre pavé, le coup de grâce. 33 titres soutenus par 31 MC, & un déferlement de petites bombes empruntant moultes aspects différents de la foisonnante palette du genre. Samples gorgés de soul ou boucles aux accents électros, beats sombres ou plus enjoués, flow frontal ou plus ondulé, le menu est vaste & riche mais l’ensemble ne fait qu’un, savamment orchestré & mis au point par le trio de producteurs (davantage en formule duo cette fois-ci, Geoff Barrow se contentant uniquement de la production exécutive) qui réussit à intégrer la multitude & la variété de MC sans jamais compromettre la cohérence ni l’intégrité de leur projet. Guilty Simpson, Sampa The Great, Jeremiah Jae, Jeru The Damaja, Denmark Vessey ou encore Chester Watson, pour n’en citer que quelques un.e.s, se passent le micro tel un unique flambeau, le bâton d’une course de relais, chacun œuvrant pour faire briller l’ensemble, pour l’emmener le plus loin possible, jusqu’à la victoire : faire de II the Next Wave un grand disque de hip-hop, un classique d’aujourd’hui dont on se souviendra demain.

Pièces de choix : Morphine (ft. Bob Banner) / Approach with Caution (ft. Sampa The Great) / Test my Patience (ft. Jonwayne) / One of a Kind (ft. Guilty Simpson)


003. Run The Jewels – RTJ4 [indépendant]

Depuis la réunion de Killer Mike & El P sous l’alias Run The Jewels au printemps 2013, chaque parution du duo aura continuellement suscité un intérêt grandissant, chaque album aura à chaque fois un peu plus défrayé la chronique, partant des sphères plus spécialisées pour se répandre de plus en plus largement. Ce dernier long format n’échappe évidemment pas à la tendance & se retrouve dans la quasi-totalité des listes du meilleur de l’année, de Pitchfork à Stereogum en passant par Spin, Billboard ou Rolling Stone. Mais le plus remarquable dans cette ascension se trouve définitivement dans la cohérence inaltérable dont fait preuve le duo, celle-ci doublée d’une constance tout aussi inébranlable, que ce soit dans les formes ou dans le fond, ce qui fait de RTJ une entité des plus rares, & donc des plus précieuses, au sein des musiques populaires de notre époque.

Leur précédent long format, le bien nommé RTJ3, s’était mérité la médaille d’argent de notre meilleur de 2017 & je pourrais réécrire mot pour mot ce que j’avais rédigé à l’époque pour illustrer mon choix, chaque point est encore valable…pour l’engagement frontal & l’efficacité subtile, pour un hip-hop qui jamais ne s’essouffle & reste cohérent, pour Killer Mike & El P qui continuent de lier les actes aux paroles…chaque point reste plus que jamais d’actualité. Ils auraient probablement pu vendre des copies de leur RTJ4 en quantité phénoménale, ils ont continué de l’offrir gratuitement comme ils le font depuis le départ. Certes, la forme a tendance à se faire légèrement plus accessible, avec en tête de gondole le single Ooh La La, sa boucle de piano & son refrain catchy, autant capable de séduire un auditoire non-initié qu’il peut parler à un public averti, le titre est produit par DJ Premier & le fameux Ooh La La est tiré du morceau DWYCK de Gang Starr. Un public profane qu’ils vont d’ailleurs eux-mêmes chercher, quelques jours après sa sortie officielle le single servait de générique final au dernier épisode de la dernière saison d’Ozark, une des meilleures séries des dernières années qui n’a strictement rien à voir avec leur univers. Le tout accompagné d’un clip en mode party de fin du monde, dans lequel le peuple célèbre sa victoire sur l’ennemi capitaliste & le dieu argent. Dans ce même sens, retrouver Zack De La Rocha & Pharrell Williams sur le même titre pourrait également exprimer une certaine volonté de fédérer, pour mieux faire passer le message, car les formes s’éclaircissent peut-être mais le propos lui ne bouge pas. Il tend même à devenir plus sévère, plus urgent, en adéquation avec l’époque, l’heure n’est plus à la passivité, TU es plus que jamais concerné. Et ce qui est beau dans tout ça c’est que ça fonctionne à merveille, le public répond de plus en plus présent, RTJ devient à chaque fois un peu plus gros, un peu plus important, & réussit à faire rimer succès fédérateur avec engagement politique. Rare, précieux, & désormais de plus en plus nécessaire.

Pièces de choix : The Ground Below / Goonies vs E.T. / Ooh La La (ft. Greg Nice & DJ Premier) / Out of Sight (ft. 2 chainz)


004. Sufjan Stevens – The Ascension [Asthmatic Kitty Records]

005. Salem – Fires In Heaven [indépendant]

006. Blu & Exile – Miles [Dirty Science Records]

007. Marlowe – Marlowe 2 [Mello Music Group]

008. Sault – Untitled (Black Is) [Forever Living Originals]

009. Onakabazien – Fuck Yall Love Yall [Calico Corp]

010. Czarface – The Odd Czar Against Us [Silver Age]

011. Dueling Experts – Dueling Experts [Mello Music Group]

012. Everything Is Recorded – Friday Forever [XL Recordings]

013. Katie Von Schleicher – Consummation [Ba Da Bing!]

014. El Michels Affair – Adult Themes [Big Crown Records]

015. Jay Electronica – Act II The Patents of Nobility (The Turn) [Equity]

016. Junglepussy – Jp4 [Jagjaguwar]

017. Bishop Nehru – Nehruvia My Disregarded Thoughts [indépendant]

018. Moodymann – Taken Away [KDJ]

019. Alexandra Savior – The Archer [30th Century Records]

020. Cindy Lee – What’s Tonight To Eternity [W.25th]

021. Moses Sumney – Græ [Jagjaguwar]

022. Juniore – Un, Deux, Trois [Le Phonographe]

023. Hanni El Khatib – Flight [Because Music]

024. The OBGMs – The Ends [Black Box Recordings]

025. The Gaslamp Killer – Heart Math [Cuss Records]

026. Backxwash – God Has Nothing To Do With This Leave Him Out Of It [indépendant]

027. Grimes – Miss Anthropocene [4AD]

028. Yaeji – What We Drew [XL Recordings]

029. Thao & The Get Down Stay Down – Temple [Ribbon Music]

030. Porridge Radio – Every Bad [Secretly Canadian]

031. Clipping. – Visions of Bodies Being Burned [Sub Pop Records]

032. RJD2 – The Fun Ones [RJ's Electrical Connections]

033. Tricky – Fall to Pieces [False Idols]

034. Arca – KiCk i [XL Recordings]

035. Chromatics – Faded Now [Italians Do It Better]

036. Alice Boman – Dream On [Play It Again Sam]

037. The Budos Band – Long In The Tooth [Daptone Records]

038. Sargeant x Comrade – Magic Radio [Black Buffalo Records]

039. Aesop Rock – Spirit World Field Guide [Rhymesayers]

040. Denzel Curry & Kenny Beats – Unlocked [Loma Vista Recordings]

041. R.A. The Rugged Man – All My Heroes Are Dead [Nature Sounds]

042. Ghostpoet – I Grow Tired But Dare Not Fall Asleep [Play It Again Sam]

043. Sault – Untitled (Rise) [Forever Living Originals]

044. Enemy Radio – Loud Is Not Enough [The SpitSLAM Record Label Group]

045. Austra – HiRUDiN [Domino Recording]

046. Angelica Garcia – Cha Cha Palace [Spacebomb Records]

047. Action Bronson – Only For Dolphins [Loma Vista Recordings]

048. Algiers – There Is No Year [Matador]

049. Genevieve Artadi – Dizzy Strange Summer [Brainfeeder]

050. Eartheater – Phoenix Flames Are Dew Upon My Skin [Pan]

051. Adrian Younge & Ali Shaheed Muhammad – Jazz is Dead 001 [Jazz II Dead]

052. Alpha Steppa – Raise The Ark [Steppas Records]

053. Coriky – Coriky [Dischord Records]

054. Black Thought – Streams of Thought, Vol. 3 : Cane & Abel [Republic Records]

055. Chapelier Fou – Méridiens [Ici D'Ailleurs]

056. Kelly Lee Owens – Inner Song [Smalltown Supersound]

057. Homeboy Sandman – Don’t Feed The Monster [Mello music Group]

058. Fiona Apple – Fetch The Bolt Cutters [Epic Records]

059. Baxter Dury – The Night Chancers [PIAS]

060. Sonido Pesao – Todo Revuelto [indépendant]

061. Stand High Patrol – Our Own Way [indépendant]

062. Health – DISCO4::PART I [Loma Vista Recordings]

063. LA Priest – Gene [Domino Recording]

064. Loving – If I Am Only My Thoughts [Last Gang Records]

065. Son Lux – Tomorrows I [City Slang]

066. Obongjayar – Which Way is Forward [September Recordings]

067. CocoRosie – Put The Shine On [Marathon Artists]

068. Nana Adjoa – Big Dreaming Ants [Bloomer Records]

069. Yves Tumor – Heaven To A Tortured Mind [Warp]

070. Serengeti & Kenny Segal – Ajai [Cohn Corporation]

071. Kassa Overall – I think I’m good [Brownswood Recordings]

072. Sa-Roc – The Sharecropper’s Daughter [Rhymesayers]

073. SoKo – Feel Feelings [Babycat Records]

074. Helena Deland – Someone New [Luminelle Recordings]

075. Sorry – 925 [Domino Recording]

076. Jehnny Beth – To Love Is To Live [20L07 Music]

077. Quakers – Supa K Heavy Tremors [Stones Throw Records]

078. Hinds – The Prettiest Curse [Mom + Pop]

079. Son Little – Aloha [Anti]

080. The James Hunter Six – Nick of Time [Daptone Records]

081. The Heliocentrics – Infinity of Now [Madlib Invazion]

082. Rebecca Foon – Waxing Moon [Constellation]

083. Ghostly Kisses – Never Let Me Go [Coyote Records]

084. Yves Jarvis – Sundry Rock Song Stock [Anti]

085. Gia Margaret – Mia Gargaret [Orindal Records]

086. O.B.F – Signz [Dubquake Records]

087. Public Enemy – What You Gonna Do When The Grid Goes Down [Def Jam]

088. Jamo Gang – Walking With Lions [Fat Beats Records]

089. Grip – Snubnose [Stray Society Music]

090. Against All Logic – 2017-2019 [Other People]

091. Mulatu Astatke & Black Jesus Experience – To Know Without Knowing [Agogo Records]

092. Ausgang – Gangrène [A Parté]

093. Ransom & Nicholas Craven – Directors Cut (Scene Two) [Chong Wizard Records]

094. The Streets – None of Us Are Getting Out of This Life Alive [Island Records]

095. U.S. Girls – Heavy Light [4AD]

096. Totalement Sublime – Totalement Sublime [indépendant]

097. Beaver Sheppard – Downtown [Joyful Noise Recordings]

098. Many Masks – The Ride [indépendant]

099. This Is The Kit – Off Off On [Rough Trade Records]

100. Black Market Brass – Undying Thirst [Colemine Records]


\\ Singles

101. Terrace Martin, Denzel Curry, Kamasi Washington, G. Perico & Daylyt – Pig Feet [Sounds Of Crenshaw]

102. Nicholas Lens & Nick Cave – Litany of The Forsaken [Deutsche Grammophon]

103. Odezenne – Caprice [Universeul]

104. Baauer, Channel Tres & Danny Brown – Ready to Go [LuckyMe]

105. Hot Chip – Nothing’s Changed [LateNightTales]

106. Tomberlin – Wasted [Saddle Creek]

107. The Shacks – Wings [Big Crown Records]

108. Four Tet – Baby [Text Records]

109. Odezenne – Hardcore [Universeul]

110. Danalogue x Alabaster dePlume – Broken Tooth Skyline [Total Refreshment Centre]

Bookmarquez le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>