50 LP // 10 EP // 5 singles // 2 shows…
Les Meilleurs Moments de notre année 2017…

patchwork pochettes best of 2017

\\ LP

01. Perera Elsewhere – All Of This
Pour le sombre & le sensuel…pour les fantômes de la soul & du folk qui s’accouplent dans les vapeurs d’une électro en slow motion…pour cette demoiselle venue d’ailleurs qui s’érige en une des plus belles incarnations de la chanson du XXIème siècle…
Pièces de choix : Happened – All of This – Weary

02. Run The Jewels – RTJ 3
Pour l’engagement frontal & l’efficacité subtile…pour un hip-hop qui jamais ne s’essouffle & reste cohérent…pour Killer Mike & El P qui continuent de lier les actes aux paroles…
Pièces de choix : Down – 2100 – Oh Mama

03. Chelsea Wolfe – Hiss Spun
Pour l’intensité & la fragilité…pour la puissance qui porte des mélodies de chant hanté enivrantes & vulnérables…pour cette demoiselle californienne qui préfère la lune au soleil…
Pièces de choix : Offering – Particle Flux – 16 Psyche

04. Aldous Harding – Party
Pour le sucré (joliment) salé…pour la finesse de ce qui est saupoudré sur des chansons pop qui réussissent à se démarquer…pour cette jeune néo-zélandaise qui s’amuse à se décaler…
Pièces de choix : Blend – Imagining My Man – Horizon

05. Peaking Lights – The Fifth State of Consciousness
Pour le dub…pour son retour au centre d’expérimentations pop dignes de notre époque…pour ce couple à la ville comme en studio qui vient de raviver à leur manière psyché cet ancêtre que l’on aimerait moins éloigné…
Pièces de choix : Coyote Ghost Melodies – Eclipse of the Heart – Sweetness Isn’t Far Away


06. Meyhem Lauren & DJ Muggs – Gems from the Equinox

07. Ghostpoet – Dark Days + Canapés

08. L’Orange – The Ordinary Man

09. Open Mike Eagle – Brick Body Kids Still Daydream

10. A7PHA – A7PHA

11. Maya Jane Coles – Take Flight

12. Lily Among Clouds – Aerial Perspective

13. Mattiel – Mattiel

14. La Louma – Let the World Be Flooded Out

15. Kaleida – Tear the Roots

16. Midnight Sister – Saturn Over Sunset

17. Alt-J – Relaxer

18. Portugal. The Man – Woodstock

19. Baxter Dury – Prince of Tears

20. St. Vincent – Masseduction

21. WHY? – Moh Lean

22. El Michels Affair – Return to the 37th Chamber

23. Tricky – Ununiform

24. Onry Ozzborn – C v p ii d

25. Ho99o9 – United States of Horror

26. Your Old Droog – Parks

27. Sly5thAve –The Invisible Man : An Orchestral Tribute to Dr. Dre

28. Rone – Mirapolis

29. DJ Brace – Apatheia

30. Brother Ali – All the Beauty In This Whole Life

31. Dizzee Rascal – Raskit

32. Action Bronson – Blue Chips 7000

33. King Krule – The OOZ

34. Ghostkeeper – Sheer Blouse Buffalo Knocks

35. Shadow Band – Wilderness of Love

36. Warhaus – Warhaus

37. Blood & Glass – Punk Shadows

38. Juniore – Ouh Là Là

39. Thievery Corporation – The Temple of I & I

40. Everlast, Sick Jacken & Divine Styler – War Porn Industries

41. Gabe Nandez – Plaques

42. Algiers – The Underside of Power

43. Blu & Exile – In the Beginning : Before the Heavens

44. Curtis Harding – Face your Fear

45. JFDR – Brazil

46. Charlotte Gainsbourg – Rest

47. The Derevolutions – Band from America

48. Delinquent Habits – It Could Be Round Two

49. Nicole Willis & The UMO Orchestra – My Name is Nicole Willis

50. Sharon Jones & The Dap-Kings – Soul of a Woman

Bonus album mashup : Amerigo Gazaway – A Common Wonder


\\ EP

01. DJ Shadow – The Mountain Has Fallen

02. Ariel Pink & Weyes Blood – Myths 002

03. Emily Wells – In The Hot

04. Anohni – Paradise

05. Son Lux – Remedy

06. L’Orange – Koala

07. Sudan Archives – Sudan Archives

08. Aesop Rock & Homeboy Sandman – Triple Fat Lice

09. Elliott Moss – Boomerang

10. Rose Droll – Photograph


\\ singles

01. Loma – Black Willow

02. Paul White & Danny Brown – Accelerator

03. Superorganism – Something for your M.I.N.D.

04. Young Fathers ft. Leith Congregational Choir – Only God Knows

05. Gift Of Gab ft. RA The Rugged Man & A-F-R-O – Freedom Form Flowing


\\ shows

01. Kid Koala – Satellite Concert « Come Play in our Turntable Orchestra ! »

kid

>>>
Pour celles & ceux qui ne sont pas encore au courant, un show de Kid Koala est toujours un évènement. Il a pris la merveilleuse habitude de repousser les limites du concert traditionnel. Nous l’avions loupé l’année dernière avec son conte musical & son petit robot, cette année il revenait avec la tournée de son dernier LP en collaboration avec la chanteuse islandaise Emiliana Torrini.
Or, comme il le dit lui-même, les chansons de ce dernier étant d’une lenteur implacable qu’il s’est demandé comment en monter un spectacle qui ne sera pas d’un ennui mortel pour les spectateurs, & l’idée retenue est aussi ludique qu’inédite.
Kid Koala vous reçoit dans une petite salle, puisque c’est un concert aux places limitées (environ 80 personnes), on vous installe devant des petites tables avec en face de vous une platine vinyle construite pour l’occasion & une poignée de 45 tours avec des codes couleurs, c’est ça l’idée, Kid Koala vous propose de jouer aux vinyles avec lui. En amont un chef d’orchestre vous montre comment les interactions se passeront, à quel moment jouer quel disque (d’où les codes couleurs), à quel mouvement de ses bras correspond telle action (scratches, vitesses, simples lectures etc…). & c’est parti…
Kid Koala mène le show de son humour légendaire, entouré de tous ses jouets musicaux & instruments électroniques vintages, il partage la scène avec une demoiselle spécialisée dans les réactions chimiques aux multiples couleurs & formes spatiales, faites en direct sur une grande table de verre ronde & rotative & retransmises sur 2 grands écrans derrière eux, & enfin sur le côté à droite se situe le chef d’orchestre. Emiliana Torrini n’est pas là mais le Kid joue ses parties chantées qu’il a préalablement enregistrées sur des cartes magnétiques qu’il fait passer manuellement dans un lecteur semblant sortir tout droit de la guerre froide, juste un autre de ses nombreux moments aussi surprenants qu’amusants, ce qui seront les deux leitmotivs de ce show participatif exceptionnel.


02. Prophets Of Rage – Make America Rage Again Tour

prophets

>>>
Malgré une salle dont l’immensité & la qualité de l’insonorisation ne font pas forcément honneur à la matière sonore qui y est déployée, le show de cette historique réunion reste mémorable, ne serait-ce évidemment que pour voir sur les mêmes planches les légendes que sont Chuck D, B-Real & Rage Against The Machine, & le mot grandiose suffit à peine pour qualifier ce que nous aurons vécu ce soir là. De l’ouverture de DJ Lord qui mixe entre eux les classiques du hip-hop engagé et/ou festif, au final emmené par un Killing In The Name survolté, éructé par plus de 20 000 personnes les poings levés, en passant par l’apparition de l’immense toile ornant leur slogan modifié pour l’occasion, le fameux Make Canada Rage Again suivi du wouah instantané de 20 000 voix à l’unisson. Ce n’est peut-être pas encore la révolution, même si cela pourrait aisément en être la bande son, mais en attendant c’est l’invitation à une infaillible avalanche de frissons.

Bookmarquez le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>